Skip Navigation



Flash Player(free)

Le royaume de Grand Gaya est vivant. Les sites historiques qui donnent un aperçu sur la vie du royaume de Grand Gaya, un des pays antiques de la Corée


Tombe Jisanri No 44

L'inhumation

L’image de l’inhumation dans la tombe Jisanri No 44

Au centre de la tombe Jisangri numéro 44, se trouve 3 grandes salles en pierre, la salle principale construite en pierre semblerait etre destiné au chef de tribu ou au chef de famille decedé et les 2 autres salles annexes pour ses serviteurs.
Les salles étaient entourées de 32 stèles d'où des ossements de 24 personnes ont été decouverts; il y avait au moins plus de 40 victimes sacrifiées y compris les os abimés.
Ce genre de l'inhumation de gros n'a pas encore vu dans d'autres tombes anciennes de l'époque de Samhan. Les métiers des victimes inhumées étaient très variés. Les victimes inhumées enterrées avec le propriétaire dans la salle principale construite en pierre devaient être les servants proches de lui et le reste des victimes inhumées a été regroupé en plusieurs sortes comme par exemple, les gens portant les accessoires en or, les gens gardant les armes comme l'épée avec la poignée à anneau, les gens ayant les harnais et les gens sans rien du tout. D'où on peut savoir qu'ils étaient soit les servants, soit les gardes du corp, soit les soldats, soit les citoyens.

vue d'ensemble des fouilles de la 44ème tombe Jisanri

L'inhumation vue à travers des écrits

Lorsqu'une personne décédait, il était coutume de sacrifier des victimes ou des animaux vivants en meme temps que le personnage.
Cette coutume de sacrifier une personne pour l'enterrement d'une autre personne cétait montrer le pouvoir du défunt car d’autant plus fort et absolu était son pouvoir que le nombre de victimes sacrifiées était important. Il semble que cette coutume était répandue de part le monde à cette époque reculée.
Une des croyances des gens de l’antiquité était que la vie continuait après la mort. En conséquence, les serviteurs du roi devaient le suivre à travers la mort jusque dans l’éternité.
Selon le record vu dans la partie de Booyeo d'Yiseodongigeon qui disait " Pour l'inhumation il y avait parfois une centaine de victimes inhumées" on peut supposer que l'inhumation existe depuis la dynastie de Booyeo.
Dongchunwangjo(東川王條) de Goguryobonki(高句麗本紀) dans Samguksagi(三國史記) décrit " Quand le roi Dongchun(en 248) avait été décédé, ses domestiques voulaient aussi mourir. Alors le successeur l'a interdit. Mais au jour des funérailles, beaucoup de gens se sont tués eux même" Cela veut dire qu'à la dynastie de Goguryeo, cela existe une coutume très similaire à l'inhumation. Et selon Jijeungmaripganjo(智證麻立干條) de Shillabonki(新羅本紀) dans Samguksagi(三國史記) qui disait " Au printemps de l'année de 502, 5 victimes inhumées de chaque sexe avaient été enterrées avec le roi décédé" on peut savoir que l'inhumation était exécutée un peu partout dans nos sociétés anciennes.
On peut savoir par les fouilles des tombes anciennes de Grand Gaya qu'en région de Gaya, l'inhumation était exécutés aussi comme dans d'autres dynasties anciennes.
Print Top